Explorer la planète
Chargement en cours...
Point le plus proche du centre :

Rechercher un emplacement : [Recherche avancée]
Le fort de Médine
"Le siège du fort de Médine eut lieu en 1857 au Mali entre les troupes françaises commandées par le général Faidherbe, gouverneur du Sénégal et les guerriers toucouleurs d'El Hadj Oumar Tall.
Poussée par la rivalité de son puissant voisin le Royaume-Uni, la France avait l'ambition de créer un empire colonial dans l'ouest de l'Afrique.
L'armée avait réussi à établir une série de forts, acheminant troupes et canons par les fleuves, sur des navires à vapeur apportés en pièces détachées au début des voies navigables.
L'armée toucouleure comptait de 20 000 à 25 000 hommes armés de fusils et elle fit le siège du fort de Médine, le plus avancé. Le siège dura 97 jours, durant lesquels, à chaque assaut, les assiégeants laissèrent des centaines de cadavres au pied du mur du fort. Le 18 juillet 1857, (....) surgit Faidherbe lui-même, à bord d'un bateau à vapeur transportant « 500 combattants, dont 100 Blancs ». À quelques kilomètres, le navire fut bloqué par des hauts-fonds. Faidherbe clama : « Le devoir est de périr ou de sauver Médine. » On « surchargea les soupapes de sûreté et on poussa les feux ».
Le bateau s'arracha. La garnison fut sauvée" (Extraits de Wikipédia).

Et voilà comment a commencé le grand malentendu de la colonisation puis celui de la Françafrique qui fait qu'aujourd'hui, "L'Afrique Noire est mal partie" (René Dumont). C'est pourquoi je ne peux pas classer cet entrée sous la rubrique "Site Historique" : ce serait lui faire trop d'honneurs.


Proposé par : Anonyme
Catégorie : Catastrophe
Coordonnées GPS : 14,38 / -11,37

Ouvrir ce lieu directement dans Google Earth
Le fort de Médine : Fiche complète
11 septembre 2001
Appelé pudiquement "Ground 0" ce lieu porte la trace de la folie des hommes

Proposé par : Anonyme
Catégorie : Catastrophe
Coordonnées GPS : 40,71 / -74,01

Ouvrir ce lieu directement dans Google Earth
11 septembre 2001 : Fiche complète
Saccage de la nature en Islande
Le plus gros barrage hydroélectrique d’Europe est en construction en Islande, au cœur d’une des dernières régions sauvages du continent. L’énergie qui sera produite ne sert en rien à satisfaire une consommation locale d’électricité. Elle sera entièrement engloutie par une fonderie d’aluminium du géant américain ALCOA.
Le 28 septembre 2006, le barrage de Kárahnjúkar a lentement commencé à se remplir grâce aux eaux tumultueuses de la rivière glacière Jökulsá á Dal. Les ingénieurs ont décidé de procéder au remplissage par paliers successifs pour comprimer progressivement les couches géologiques, en raison de la fragilité du sous-sol de la région parsemée de fissures et de roches instables. A moins de 100km, se trouve une des zones volcaniques les plus actives d’Islande... Selon des géologues indépendants, il n’est d’ailleurs pas impossible que ce barrage soit un fiasco complet en raison de la sensibilité de ce sous-sol qui pourrait compromettre l’imperméabilité du bassin. Le barrage pourrait se révéler être une véritable passoire ! Malgré tout, les sommes investies et les enjeux économiques colossaux sont plus forts que les arguments de quelques scientifiques isolés. Le rouleau compresseur de la raison d’Etat a de nouveau montré son visage à la fin du mois d’août lorsqu’il est apparu que l’ancien ministre de l’industrie et du commerce avait volontairement dissimulé au parlement l’existence d’un rapport scientifique alertant sur l’existence de failles volcaniques actives dans la région de Kárahnjúkar.
Ce projet faramineux, constitue un saccage irrémédiable de l’une des dernières régions sauvages d’Europe.
Le barrage de Kárahnjúkar est aussi le symbole d’une monstrueuse aberration. L’ensemble de l’électricité produite sera réquisitionné pour être revendue à l’entreprise américaine ALCOA, en cours d’installation dans un splendide fjord de la côte Est. Pour autant, l’Islande ne possède pas la moindre trace de bauxite, qui sert de base à la fabrication d’aluminium par un processus d’électrolyse extrêmement gourmand en électricité. La matière première devra donc venir des principaux gisements situés dans l’hémisphère sud, notamment en Australie. Les 320000 tonnes de production annuelle d’aluminium ne serviront bien sûr pas non plus à alimenter le marché local et seront donc réexportées à travers la planète.
Quel gâchis !!!

Proposé par : Anonyme
Catégorie : Catastrophe
Coordonnées GPS : 64,95 / -15,79

Ouvrir ce lieu directement dans Google Earth
Saccage de la nature en Islande : Fiche complète
Usine de retraitement de La Hague
Le site de La Hague, situé à l’extrémité nord-ouest de
la presqu’île du Cotentin, concentre des activités clefs
pour la fin de cycle du combustible nucléaire :
- les usines de la Cogema (UP2 et UP3) constituent la plus grande installation de RETRAITEMENT au monde, avec une capacité théorique de 1600 tonnes de combustible par an.
- Le centre de STOCKAGE de la Manche (CSM),géré par l’Agence Nationale pour la Gestion des Déchets Radioactifs (ANDRA), a pour mission le stockage en surface des déchets radioactifs dits de ”faible et moyenne activité” et ”à vie courte ”. Il
contient aujourd’hui 525 000 mètres cubes de déchets radioactifs.
Une étude épidémiologique publiée récemment a montré que les moins de 25 ans vivant dans un rayon de 10 km autour du site nucléaire de La Hague avaient 3 fois plus de risque de développer
une leucémie que dans le reste du département.
De l’iode 129 a été mis en évidence sur 12 des 15
échantillons de mousses terrestres prélevés dans un
rayon de 7 kilomètres autour du site.
La contamination est particulièrement marquée au
Nord des usines de la Cogema, sous influence des
vents dominants.
L’iode 129 est un produit radioactif qui n’existe pas
à l’état naturel. C’est la signature des rejets aériens
des usines de retraitement de la Cogéma.
Avant de se déposer au sol, ce radionucléide peut
être inhalé par les populations ou contaminer la
chaîne alimentaire à partir de transferts du type
herbe ---> vache ---> lait.

Proposé par : Anonyme
Catégorie : Catastrophe
Coordonnées GPS : 49,68 / -1,88

Ouvrir ce lieu directement dans Google Earth
Usine de retraitement de La Hague : Fiche complète


Catégories des lieux à voir :
Site Naturel (84)
Montagne (32)
Monument (74)
Aéroports (35)
Pont (30)
Catastrophe (35)
Parc d'attraction (19)
Insolite (42)
Château (45)
Ports (27)
Site Touristique (111)
Autre (243)
Site Historique (91)
Site Militaire (58)
Tunnel (12)
Stade / Sport (109)
Entreprise (54)
Site Gouvernemental (34)

Pays du monde - Capitales du monde - Lieux à voir - rss des lieux à voir RSS des lieux
Développé par Nicolas SOREL (Nix). Merci à Kévin pour son aide, Guillaume pour le looking et à Cyril pour son aide précieuse en Javascript ;-) (Infos sur ce projet)